Fermes


La plupart des fermes lauragaises sont longues et basses, orientées est-ouest, tapies sur les côteaux pour offrir le moins de prise possible aux vents dominants. Les pièces de vie donnent sur la façade sud pour profiter du soleil. Construites de briques élevées à même le sol, sans fondations, elles mêlent le plus souvent brique cuite et brique crue.
Vue générale d'une ferme lauragaise et ses dépendances (Drémil-Lafage)

La brique crue, de fabrication plus rapide et moins coûteuse, se défait au contact de l'eau. On l'utilisera donc dans les endroits abrités (murs de refend, pignon est), la brique cuite étant indispensable sur le pignon ouest, exposé aux intempéries. Selon la fortune du constructeur, les façades nord et sud seront cuites ou crues et, dans ce cas, éventuellement protégées par un enduit.
Façade sud d'une métairie lauragaise en L : le retour d'angle est là pour protéger la façade des intempéries de sud-ouest (Drémil-Lafage) Renfort en brique cuite à l'appui des poutres sur un mur pignon en brique crue (ferme - Drémil-Lafage)
Ferme avec moulin (St Pierre) Petite métairie lauragaise : le pilier et les trous dans le pignon sont les seuls restes du hangar (St Pierre de Lages)
Grande ferme à trois corps : le corps d'habitation est encadré par deux pavillons en retour d'angle à usage agricole (St Pierre de Lages)


Les images présentes sur cette page sont faites pour être vues par le plus grand nombre. Pour autant elles restent la propriété de l'auteur. Pour toute utilisation dans quelque cadre que ce soit, prière d'en demander préalablement l'autorisation à l'auteur, qui se réserve le droit de l'attribuer ou non.